Retour à la page d'accueil

Roger Nordmann

Conseiller national, Président du Groupe socialiste du Parlement

Parti socialiste vaudois / lausannois

Aller au site du Parti socialiste vaudois

retour à la page d'accueil

Tous les articles écrits
Par thème:

Economie, finance et fiscalité

Egalité et social

Energie et environnement

Formation et recherche

Institutions et Europe

Prévoyance professionnelle

Transports


Campagnes et bilans

Bilans 08-15

Campagne 2007

Bilan 04-07

Campagne 2003

Interventions à la tribune du Conseil National

Motions, initiatives, postulats, interpel.

Portrait

Pourquoi le PS?

Activités 

Profession

Curriculum vitae 

Adresse de contact

 

   

Lausanne-Cité 10.9.2015

Congé paternité : un droit et une nécessité

Commençons par l’aspect émotionnel: oui, l’arrivée d’un enfant dans un ménage est un événement exceptionnel. Il est légitime que le nouveau papa veuille passer du temps avec le bébé. Il ne s’agit pas seulement de faire connaissance avec le nouvel enfant, mais aussi de soutenir la maman dans cette phase pleine de bouleversements. Ne disposer, comme aujourd’hui, que d’un ou deux jours de congé dans ces circonstances est complètement insuffisant.

Mais à y regarder de plus près, le congé paternité est aussi une nécessité. Dans notre société, les deux parents doivent en général exercer une activité professionnelle pour faire tourner le ménage. Pour que la maman puisse reprendre sereinement son activité professionnelle après le congé maternité, elle doit avoir l’assurance que le papa a établi un lien étroit avec l’enfant. Dans cette perspective, les premières semaines sont absolument décisives.

Naturellement, chaque famille est différente. Certains essayeront de travailler à temps partiel, par exemple à 60 et 80%. Certains pères étaleront le congé paternité sur la première année de vie de l’enfant, etc. Quelles que soient les circonstances propres à chaque famille, il est vraiment important que les deux parents disposent de temps pour accueillir l’enfant.

L’engagement actif des deux parents auprès des enfants est également un atout pour l’éducation: on peut se partager les plaisirs et les difficultés. Dans notre société où un couple sur deux finit par divorcer, cela augmente les chances que les deux parents continueront de s’occuper des enfants après le divorce. S’il est possible d’octroyer de vastes congés professionnels pour les cours de répétition militaire, on doit pouvoir concéder quelques semaines de congé paternité à l’arrivée d’un enfant, histoire de bien mettre le pied à l’étrier.

 

 

 Listes de tous les
articles publiés
 

 

Contact: Roger Nordmann, Rue de l'Ale 25, 1003 Lausanne,
info@roger-nordmann.ch, tél 021 351 31 05, fax 021 351 35 41

Twitter @NordmannRoger

Retour à la page  d'accueil

23.3.2017