Retour à la page d'accueil

Roger Nordmann

Conseiller national, Président du Groupe socialiste du Parlement

Parti socialiste vaudois / lausannois

Aller au site du Parti socialiste vaudois

retour à la page d'accueil

Tous les articles écrits
Par thème:

Economie, finance et fiscalité

Egalité et social

Energie et environnement

Formation et recherche

Institutions et Europe

Prévoyance professionnelle

Transports


Campagnes et bilans

Bilans 08-15

Campagne 2007

Bilan 04-07

Campagne 2003

Interventions à la tribune du Conseil National

Motions, initiatives, postulats, interpel.

Portrait

Pourquoi le PS?

Activités 

Profession

Curriculum vitae 

Adresse de contact

 

   

Conférence de presse dépôt de l'initiatibe Cleantech 6.9.2011

Un nouvel âge pour la Suisse
Les campagnes électorales sont souvent imprégnées de considérations à court terme les plus diverses. Nous sommes fiers, aujourd’hui, de vous annoncer le dépôt d’une initiative populaire axée sur le bien-être de la Suisse à long terme.

Lancée bien avant la catastrophe de Fukushima, l’initiative « De nouveaux emplois grâce aux énergies renouvelables – Initiative Cleantech » se propose de conduire notre pays dans une nouvelle ère, celle d’une prospérité durable. L’ère d’une Suisse libérée de l’épée de Damoclès nucléaire et pétrolière. Nous proposons de compléter la Constitution en y introduisant l’objectif à long terme d’un approvisionnement énergétique entièrement renouvelable. Et en énonçant un objectif intermédiaire pour 2030, de 50% d’énergie renouvelable (au lieu des 19% actuels).
Le Parti socialiste propose à notre pays de suivre une voie ambitieuse et raisonnable en matière d’approvisionnement énergétique.

Raisonnable parce que nous savons tous que :

  • Les réserves de pétroles et de gaz, qui assurent 70% de l’approvisionnement énergétique du pays, vont s’épuiser. Il sera de plus en plus difficile de s’approvisionner à bon compte. Aujourd’hui, nous dépensons 10 à 13 Mrds par an pour des importations de produits fossiles. C’est une grosse hypothèque sur la prospérité.

  • Il faut de toute manière réduire les émissions de CO2.

  • La technologie nucléaire, qui assure actuellement 10% de l’approvisionnement de la Suisse, représente un risque inacceptable pour les générations actuelles et futures. Il est exclu d’investir de l’argent dans cette technologie rétrograde et ruineuse.

Ambitieuse parce que nous voulons que la Suisse forge son avenir énergétique au lieu de le subir. Nos prédécesseurs ont investi dans les vraies valeurs, comme le réseau ferré et les barrages. Notre pays mérite que nous en fassions autant. L’avenir ne se subit pas, il se prépare.

La modernisation de notre système énergétique représente une opportunité extraordinaire pour le pays :

  • Pour sécuriser les fondements énergétiques de notre prospérité

  • Pour placer notre pays à la pointe des technologies Cleantech

  • Pour assurer l’emploi en Suisse, comme le montrera tout à l’heure Mme Nilles, de l’institut CREA. Nous pourrions, en vitesse de croisière de l’assainissement, atteindre 150'000 emplois.

Ces derniers mois, nous avons obtenu d’intéressantes percées sectorielles au Parlement, qui sont cependant loin d’être définitives, comme le montre le débat sur le nucléaire et le CO2. Notre initiative en constitue le cadre indispensable, en proposant une stratégie à long terme. Matériellement, elle évite que l’on remplace le nucléaire par le fossile ou vice-versa. Parce que nous ne voulons ni l’un, ni l’autre.

Au-delà de son contenu matériel, cette initiative est porteuse de perspectives pour le pays dans son ensemble. Au moment où le secteur financier est à la diète après avoir causé passablement de dommages à l’économie réelle, notre pays a besoins de nouvelles impulsions économiques et morales. Nous avons besoin des emplois, de la plus-value et de l’efficacité qu’apportera la transition énergétique. Et notre pays pourra être fier d’être à la pointe de ce mouvement. Finalement, il en va tout simplement de l’intérêt général.

  

 

 Listes de tous les
articles publiés
 

 

Contact: Roger Nordmann, Rue de l'Ale 25, 1003 Lausanne,
info@roger-nordmann.ch, tél 021 351 31 05, fax 021 351 35 41

Twitter @NordmannRoger

Retour à la page  d'accueil

27.3.2017